Handicap

Accompagnement à la vie sociale

Cette aide vise à aider les bénéficiaires confrontés au handicap dans la formulation du projet de vie :
• Aider à l’expression des souhaits et des besoins, à les mettre en perspective et à les prioriser en fonction de l’éventail des aides et prestations possibles,
• Les synthétiser et aider à la rédaction du projet de vie dans les différents domaines de l’existence : logement, santé, relations familiales et sociales, accès à la culture, aux loisirs et sports, aux transports, aux vacances, etc.
Le panel d’aides aux personnes en situation de handicap peut être étoffé par des aides complémentaires (complètent le dispositif de droit commun et s’appuient sur une réglementation proche) et des aides supplémentaires (viennent en supplément et sans référence au droit commun).

Aide Technique

(aide complémentaire)
Peuvent être pris en compte au titre de la présente aide :
• Tout instrument, équipement ou système technique adapté ou spécialement conçu pour compenser une limitation d’activité rencontrée par une personne du fait de son handicap, acquis ou loué par la personne pour son usage personnel,
• Les aides techniques figurant sur la LPPR (Liste des Produits et Prestations Remboursables). Exemple: lit, accessoires, fauteuil roulant, cannes, béquilles,…
• Les aides techniques non inscrites dans la LPPR. Exemple : aide à l’habillage, fauteuil de douche, réparation de fauteuil roulant, préparation de la nourriture, réglage de la hauteur du mobilier, aides optiques, logiciel spécifique pour les déficients visuels,…

Aide à l’aménagement du logement

(aide complémentaire)
Peuvent être pris en compte au titre de la présente aide :
• Les frais d’aménagement du logement, y compris consécutifs à des emprunts (frais de dossier, surcoûts de l’assurance, …), qui concourent à maintenir ou améliorer l’autonomie de la personne handicapée par l’adaptation et l’accessibilité du logement,
• Les coûts entraînés par le déménagement et l’installation des équipements nécessaires lorsque l’aménagement du logement est impossible ou jugé trop coûteux et que le demandeur fait le choix d’un déménagement dans un logement répondant aux normes réglementaires d’accessibilité.

Aide à l’aménagement du véhicule et
au surcoût lié au transport
(aide complémentaire)

• Participation aux dépenses d’aménagement du véhicule habituellement utilisé par la personne handicapée (installation de commandes spécifiques, siège pivotant, décaissement du véhicule et système d’ancrage pour fauteuil roulant, plateforme).
• Surcoûts dès lors qu’il s’agit de déplacements réguliers en lien avec des activités de loisirs ou sportives (hors activité professionnelle). Le bénéficiaire doit avoir besoin, soit d’un transport assuré par un tiers, soit d’effectuer un aller-retour supérieur à 50 kilomètres.
L’évaluation des besoins du bénéficiaire sera fournie par une structure évaluatrice (MDPH).

Aide pour assistance animalière
(aide complémentaire)

Seules les aides animalières qui concourent à maintenir ou améliorer l’autonomie de la personne handicapée sont prises en compte. Seules les charges correspondant à un chien pour aveugle ou à un chien d’assistance éduqué par une structure labellisée sont prises en compte.
Sont pris en charge :
les frais liés à l’attribution de l’animal, les charges d’entretien de l’animal, les frais de vétérinaire, les frais de chenil (en cas d’hospitalisation).

Aide pour charges exceptionnelles VOLET 1
(aide complémentaire)

Peuvent être pris en compte au titre de la présente aide des dépenses ponctuelles et exceptionnelles liées au handicap et n’ouvrant pas droit à une prise en charge au titre d’un des autres éléments de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) :
• Les frais liés à l’utilisation ou la mise en œuvre de moyens de compensation pris en compte au titre des autres éléments (ex : surcoûts pour passer le permis de conduire sur un véhicule aménagé, batterie de fauteuil électrique…),
• Les frais de réparation ou d’installation des aides techniques,
• Les soins non ou partiellement pris en charge par l’assurance maladie lorsqu’ils sont directement en lien avec le handicap, qu’ils correspondent à une prise en charge validée dans l’indication retenue et que l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH les a mentionnés dans le plan personnalisé de compensation, fait par la MDPH.
• Les charges liées aux surcoûts de vacances adaptées en cas de séjours pluriels inadaptés,
• Les frais de formation (exemple : Langue Française des Signes).

Aide pour charges exceptionnelles VOLET 2
(aide complémentaire)

Cette aide a pour vocation de répondre strictement aux situations suivantes :
1. Transitoirement et pendant une durée limitée à un an en cas d’achat ou de mise en œuvre avant le dépôt de la demande auprès de la MDPH et sur la base de la bonne foi du bénéficiaire qui aurait agi par méconnaissance de la loi,
2. Refus ou rejet de la MDPH Il s’agit d’une aide financière apportée en supplément des aides
techniques, aménagement du logement, aménagement du véhicule et surcoût lié au transport, pour charges spécifiques, pour charges exceptionnelles volet 1, assistance animalière.

Aide aux bénéficiaires aidants bénévoles
(aide complémentaire)

Cette aide permet à l’aidant de disposer de moments de repos, d’accéder à des dispositifs de répit, d’accompagnement et de soutien en facilitant :
• le recours temporaire à domicile d’une «aide humaine professionnelle» ou d’une «auxiliaire de vie» en substitution ou en remplacement du bénéficiaire aidant,
• le financement de formations spécifiques du bénéficiaire aidant lui permettant de se professionnaliser, d’être accompagné et soutenu dans son activité,
• le financement de «supervision», de soutien technique par un professionnel, de participation à des réunions avec d’autres aidants ou à des groupes de parole, etc.

Aide à la vie domestique
(aide complémentaire)

Cette aide permet le maintien de la résidence principale en bon état d’agrément, de propreté, de confort, d’hygiène et de sécurité :
• Les tâches d’entretien régulières : tâches ménagères courantes, entretien des sols, des sanitaires, vidage des poubelles, rangement des placards, entretien du linge, confection des repas, courses, soutien des relations sociales, petit travaux.
• Les tâches d’entretien périodique ou ponctuel : « grand ménage », nettoyage des baies vitrées, des surfaces peintes et boiseries, entretien des abords, petits travaux d’entretien dépannage- jardinage.
L’évaluation du besoin sera réalisée par la MDPH. Dans l’attente de l’instruction du dossier, un certificat médical sera demandé.